Le crédit révolving

Complicio

Faites une demande de crédit à la consommation avec Complicio

Le crédit revolving, également désigné sous les termes de prêt permanent, fait partie de la catégorie des crédits à la consommation. Son principe est toutefois assez différent, celui-ci se reconstituant en permanence à mesure que les mensualités sont versées.

Ce produit financier se présente sous deux formes distinctes. Il peut, dans un premier cas, être directement lié au compte courant de l’emprunteur, celui-ci se rapprochant alors d’un découvert autorisé renouvelable que le souscripteur peut solliciter, en plusieurs fois, par des virements ou par des chèques jusqu’à un certain montant total cumulé et déterminé lors de la signature du contrat. Il peut aussi être, dans d’autres cas, associé à une carte de crédit, celui-ci permettant alors de régler directement les achats effectués auprès du magasin ayant émis ce moyen de paiement, en prélevant à chaque fois le montant nécessaire jusqu’à l’épuisement des fonds préalablement autorisés dans le cadre de cette réserve d’argent.

Les montants ainsi prélevés, au fur et à mesure des besoins, doivent ensuite être remboursés par petites mensualités. Ces échéances sont, bien entendu, augmentées, comme dans le cas de tous les prêts, par un taux d’intérêt plus ou moins important, selon l’établissement bancaire auprès duquel il a été contracté, ce dernier présentant toutefois la particularité, dans ce type d’offres, d’être souvent relativement élevé, pouvant même dépasser, dans les cas les plus extrêmes, les 20 %, se rapprochant ainsi de très près du taux d’usure. Ces crédits sont par conséquent, de manière générale, très longs à rembourser, d’autant plus que les organismes distribuant ces produits consacrent une grande partie des remboursements mensuels à des dépenses annexes, tels que des frais de tenue de compte ou encore d’envoi, réduisant ainsi grandement la part de capital remboursé. Les assurances souvent associées à ces prêts pèsent également fortement sur le montant des échéances ; en effet, même si celles-ci ne sont officiellement que facultatives, elles conditionnent bien souvent l’autorisation de la souscription.

Face à ces abus et aux dégâts provoqués dans le budget des ménages par ces crédits revolving, près de 85 % des dossiers de surendettement déposés auprès de la banque de France en comprenant au moins un, la loi Chatel, votée le 20 janvier 2005, contraint les établissements bancaires à ne pas proposer ce type de produits au-delà d’un montant fixé à 21 500 €. Les mesures prises dans ce texte, ont également donné plus de pouvoir au souscripteur, celui-ci ayant désormais la possibilité de demander, lorsqu’il le juge nécessaire, la baisse du plafond de ce prêt, voire sa résiliation. Ces crédits présentent également un autre inconvénient ; ceux-ci n’étant pas liés à un achat particulier ne permettent plus alors de bénéficier des recours proposés dans le cadre des prêts affectés. En effet, lorsque que l’autorisation d’un prêt reste liée à un achat précis, la non livraison du bien permet au souscripteur d’en annuler le remboursement, ce qui n’est absolument pas le cas dans ce type d’offres, ce dernier se trouvant dans l’obligation d’honorer chacune des mensualités.

Si les crédits revolving peuvent effectivement, dans certains cas, s’avérer être un soutien précieux, ils doivent cependant être utilisés avec précaution ; ceux-ci sont, en effet, souvent dénoncés, par les associations de consommateurs, à cause de leur manque d’encadrement permettant des pratiques parfois légères, de la part de certains organismes, pouvant conduire l’emprunteur à des situations catastrophiques.

Faites une demande de crédit à la consommation avec Complicio

Les commentaires sont fermés.



Crédit conso: les acteurs
Type de crédits conso
Dossier crédits conso
Archives des actualités