Les crédits et l assurance décès

Au moment de la contraction du crédit, il est peu fréquent d’y penser mais la vie nous réserve parfois de bien mauvaises surprises. A ce titre, qu’en est-il de l’assurance décès dans le cadre d’un crédit ? Etat des lieux.

Si vous avez souscrit à une assurance décès lors de la contraction de votre crédit, alors l’établissement prêteur prend toutes les mensualités qui resteraient à payer à sa charge. A noter que cette assurance a un coût qui doit être notifié spécifiquement lors de la signature de votre contrat. Aussi, quelques cas exceptionnels empêchent cette assurance de s’activer, si par exemple l’assuré met fin volontairement à ses jours lors de la première année ou encore s’il meurt en pratiquant un sport extrême comme le parachutisme. Ces cas sont rares mais ils peuvent mettre les proches de l’assuré dans l’embarras si aucune assurance n’a été contractée.

Les cas sans assurance décès

Si aucune assurance n’a été contractée, alors les ressources du défunt serviront à payer les dettes accumulées au moment de la terrible nouvelle. Toutefois, selon les cas, la somme des avoirs ne peut pas suffire. Dans ce cas, les héritiers peuvent alors accepter la succession en réglant les sommes dues ou tout simplement refuser la succession avec toutes les conséquences morales de cet acte pas anodin. A noter que l’héritier dispose de 4 mois afin de prendre sa décision. Pour éviter de mettre vos héritiers potentiels dans l’embarras, pensez à souscrire à une assurance au moment de la contraction de votre crédit en ligne.

Tags: ,

Comments are closed.