Le bilan de la Loi Lagarde





Il y a une dizaine de mois, l’ancienne Ministre de l’économie, à présent présidente du FMI, avait mis en place des solutions pour lutter contre le surendettement en France. Quel est le bilan des mesures mises en place ? Que propose le nouveau gouvernement via Benoit Hamon ?

Des organismes prêteurs dans le dur

Clairement, les mesures mises en place avaient notamment pour objectif de contrôler de plus près les actions des organismes de crédit. Ces derniers ont dû rivaliser d’ingéniosité en matière de communication afin de ne pas se « faire prendre ». En effet, sur les publicités, certaines informations devaient obligatoirement apparaitre (taux, coût réel du crédit, etc…), ce qui a compliqué la tâche des organismes qui devaient séduire le chaland en même temps de l’informer.

Quid de l’assurance et de la carte de fidélité

Egalement, dorénavant, le client a le choix concernant l’assurance souscrite avec son emprunt, une certaine liberté qui coupe court aux souscriptions abusives chez certains opérateurs. Aussi, la notion de fidélité est plus juste, notamment concernant les crédits revolving, à savoir les crédits renouvelables.

Dans les prochaines semaines, le ministre délégué en charge de ce dossier, à savoir Benoit Hamon, va se pencher sur l’action du nouveau gouvernement. Selon les dernières rumeurs, il serait partisan de la fin pure et simple des crédits revolving qui endettent encore de nombreux foyers au sein de l’hexagone. Des discussions doivent avoir lieu avec les organismes et les responsables d’association en ce sens.

Mots-clefs :

Cet article a été publié le mercredi 29 août 2012 à 11:49 et est classé dans Credit conso. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Les commentaires et pings sont fermés.

Les commentaires sont fermés.



Crédit conso: les acteurs
Type de crédits conso
Dossier crédits conso
Archives des actualités