L’avenir des crédits conso

Les sociétés de crédit spécialisées dans le crédit à la consommation sont inquiètes. En effet, le nombre de ces prêts ne cesse de baisser depuis quelques temps. Cette baisse est due à différentes cause, mais dans l’ensemble ces sociétés risquent de peut-être disparaître dans les prochaines années à venir.

De moins en moins de crédits

L’heure n’est pas au crédit à la consommation. En effet, dans de nombreux pays européens la consommation en générale est en forte baisse, ce qui a une répercussion directe sur la souscription de crédits à la consommation. En 2011, c’est environ 75 milliards d’euros en moins qui ont été accordés par rapport à 2007.

Plus précisément, selon la fédération européenne Eurofinas, le montant était de 398 milliards en 2007 contre 323 milliards d’euros 4 ans plus tard. Or si cette baisse continue, les sociétés de crédit à la consommation risquent d’avoir de nombreuses difficultés.

Un effet de la crise

LA première raison de cette forte baisse de la consommation et donc des crédits liés, et bien évidemment la crise financière qui touche le monde depuis 2008.

La majorité des gens sont obligés de faire de plus en plus attention à leur argent. Ils doivent faire de nombreuses économies fasse notamment à une hausse de nombreux coûts et doivent donc restreindre leurs dépenses. De nombreux projets sont donc mis en suspens. Or, cela passe notamment par une diminution nette de la consommation. Ils achètent surtout les produits indispensables à leur quotidien.

Quelques autres raisons évoquées

Outre la crise, d’autres raisons sont évoquées comme étant en partie responsables de cette baisse des crédits. Parmi ces dernières, la Loi Lagarde sur les crédits à la consommation et plus précisément les crédits renouvelables, ainsi que les règles de Bâle 3 sur les liquidités sont remises en question.

Cependant, ces différentes règles et réformes ont peut-être un effet néfaste sur les crédits à la consommation, mais elles sont avant tout là pour protéger les clients de risques liés à ces fameux crédits.

Tags:

Comments are closed.