Crédit à la consommation : renforcer encore plus la protection des consommateurs

La loi Lagarde devrait être retouchée, c’est du moins ce qu’à annoncé Benoît Hamon. En effet, bien qu’elle ait été jugée efficace, il semblerait que beaucoup trop de consommateurs choisissent encore le crédit renouvelable et s’endettent.

Lutter contre le surendettement

La fonction de la loi Lagarde mise en place par l’ancien gouvernement en 2011 a pour objectif de ralentir le surendettement de certains consommateurs. Ainsi, de nombreuses solutions ont été mises en place pour recentrer les crédits renouvelables sur de petites sommes. En effet, ces crédits renouvelables sont jugés comme étant responsables de nombreuses situations de surendettement. Les publicités ont notamment dû être modifiées afin d’informer précisément le consommateur.

Pas suffisant

Cependant, bien que Benoît Hamon, l’actuel ministre délégué à la consommation, ait affirmé que la loi Lagarde avait eu des effets positifs, le gouvernement actuel pense qu’il faut renforcer davantage cette protection vis-à-vis du consommateur. C’est notamment une enquête d’UFC-Que Choisir qui a révélé qu’il y avait encore beaucoup trop de consommateurs à souscrire à un crédit renouvelable. LE gouvernement souhaite donc modifier la loi notamment pour obliger les lieux de vente à proposer un crédit amortissable au lieu d’un crédit renouvelable, pour tout achat supérieur à 1 000 euros.

Le « fichier positif »

Outre cette modification de la loi, le gouvernement actuel prévoit de créer un registre national des crédits aux particuliers. Cette mesure pour le moment très floue permettrait ainsi de regrouper les personnes ayant déjà un crédit en cours afin de freiner l’ajout d’un nouveau crédit susceptible de créer une situation de surendettement. Cependant, cette idée ne satisfait pas tout le monde et notamment certaines associations de consommateurs.

Tags:

Comments are closed.